L’Univers de l’humanitaire et du développement

Vous êtes citoyen(ne) du monde et souhaitez être un(e) acteur (trice) de la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) tels que définis par l’ensemble des Etats pour l’agenda 2030 des Nations Unies. Formez-vous dans l’une de nos spécialités humanitaires.

93
Pays
459
EXPERTS
12939
Personnes
Formées
387
mobilité

Un institut, trois campus:

L'USIG se décline en plusieurs centres d'enseignement et de recherche à l'échelle nationale et internationale.

L’USIG Genève, une Unité de 3 campus



L’USIG Genève , 05 Unités de Formations et de Recherches

L’Unité de Solidarité Internationale de Genève (USIG) est un Institut de formation en humanitaire et au développement établi à Genève. Il forme tant en Bachelors/Licence et Masters qu’en certifications de niveau 1 à 8 tels que consacrés à l’annexe 2 de la recommandation du Parlement européen et du Conseil du 23 avril 2008 établissant le cadre européen des certifications pour l’éducation et la formation tout au long de la vie.
Membre de la Fédération Suisse de Formation Continue (FSEA), l’USIG ne délivre pas que des titres qualifiants, elle forme le personnel humanitaire et de développement et tout individu souhaitant travailler dans ce domaine, dans cinq (5) filières diplômantes, notamment :
1- Droit et sciences politiques (Action humanitaire, Droit International Humanitaire, diplomatie humanitaire, Droits de  l’homme…);
2- Sciences économiques et de gestion   appliquée à l’humanitaire (Gestion de projets, Logistique humanitaire,… );
3- Sciences de l’Homme et de la société (Anthropologie, Sociologie de l’humanitaire, Genre et cohésion sociale, ingénierie du  développement et de l’humanitaire…);
4- Sciences de la santé (épidémiologie,  santé  publique, WASH, Nutrition…) ;
5- Sciences et technologies (Communication et marketing digital,  Intelligence artificielle…).
Tous ces titres étant conformes au processus d’accréditation en cours selon les normes de qualité de Swissuniversities et la Loi sur l’Encouragement et la Coordination des Hautes Ecoles (LEHE) suisses.

L’USIG Genève , un Réseau de formations digitalisées

Former dans l’humanitaire et le développement, sans le digital, est inconcevable. L’USIG œuvre au renforcement des capacités en intelligence artificielle de ses étudiants, enseignants et son Réseau Vitasta à trois niveaux :
•    Renforcement des digital skills des étudiants ;
•    Renforcement des digital skills des enseignants ;
•    Renforcement des digital skills des institutions du Réseau Vitasta.
L'USIG Genève intègre au plus haut niveau, l’intelligence artificielle dans sa démarche qualité-formation.

L’USIG Genève , une mobilité internationale garantie

Faisant de l’éducation le meilleur moyen pour sauver la personne humaine, l’USIG a lancé le label Vitasta, marque d’exploitation de son Réseau de formations accessible par des représentations dans 93 pays. Ce Réseau Vitasta, La Cité où l’on ne meurt pas, fait de la formation, l’arme la plus redoutable pour sauver le monde. Dès lors, les coordinations nationales Vitasta facilitent la diversité culturelle et la mobilité internationale entre les étudiants, humanitaires et développeurs de tous les coins du monde.

Même sans visa, pour ceux qui ne remplissent pas les conditions administratives, les barrières géographiques sont rompues par la digitalisation des enseignements au sein du Réseau Vitasta, et ce, pour tout niveau de formation.

L’USIG Genève , Genève cœur du Monde de l’humanitaire

Avez-vous entendu parler de la Genève Internationale ? Connaissez-vous le jet d’eau de Genève ? Savez-vous que l’humanitaire a pour pionnier un Suisse, né à Genève, en 1828, en la personne d’Henry Dunant ? Ces trois nouvelles fondent l’USIG Genève…une Unité établie sous le label Vitasta, symbolique du jet d’eau de Genève, centre du monde humanitaire, Genève étant la seule ville abritant le siège des organisations humanitaires les plus représentatives.

Vous n’en trouverez pas ailleurs, autre qu’à Genève internationale ou la Cité de l’humanitaire.

La dignité humaine va au-delà des conflits armés

Considéré comme le pionnier de l’humanitaire moderne, Henry Dunant a œuvré au respect de la dignité humaine tout en sensibilisant à la préservation de celle-ci.

L’individu, homme ou femme doit être protégé lors des conflits armés, d’où l’essence du Droit International Humanitaire.

Le message fort d’Henry Dunant est aujourd’hui la clé de voute de l’accès des personnes humaines à leurs droits, aux droits fondamentaux, en sus de la question conflictuelle. La dignité humaine va au-delà de la simple existence d’un conflit armé.
Comprendre le dunantisme

L’humanitaire, c’est sauver des vies


« On comprend que les souvenirs fussent déjà quelque peu effacés et qu’ils soient en outre abrégés en ce qui concerne les scènes de douleurs et de désolation dont j’ai été témoin. »
Henry Dunant

Téléchargez le livre

L’humanitaire  transcende l’urgence

La diversité de missions des institutions spécialisées des Nations Unies y compris la multiplicité des organisations humanitaires qui mettent en œuvre les finalités des grands programmes de celles-ci, constituent le cœur de l’action humanitaire.

L'Humanitaire n’est plus que la seule urgence, elle s’inscrit dans une dynamique durable du développement à tous les niveaux, tels que prévus par les Objectifs de Développement Durable (ODD).
Comprendre les ODD

L’humanitaire, c’est la sécurité alimentaire

FAO. 2020. L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2020. Transformer les systèmes alimentaires pour une alimentation saine et abordable. Rome, FAO.
Téléchargez le rapport FAO 2020

L’humanitaire, c’est toute une dynamique.

« faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable. » 4.7 des ODD